Publié par : Looange | septembre 27, 2005

Que de boulversements !

Cette semaine est assez chargée pour moi!  Y a les réunions scouts de Gabriel, la vente de calendriers, un remplacement pour une formation, un rendez-vous chez le médecin et retour au travail pour ce vendredi seulement.  Je dors très mal la nuit. Je sais même pas pourquoi. Je lève à 2 h du matin, parce que je n’ai pas entendu Ritch rentrer. J’imagine le pire. Je me tire devant la fenêtre pour voir si la voiture est là, tout est oki, je me recouche. Je tourne en rond dans mon lit, à cause de rêves bizarres (avoir 3 enfants et aucune autorité dessus). Les journées sont affreusement longues! Faites que je tombe raide morte dans mon lit ce soir!!!

Cette semaine est aussi difficile en nouvelle, mon grand-père est malade depuis un moment et là on sent bien qu’il part doucement. Même si je ne le voyais pas souvent, quand on se rend compte que quelqu’un part doucement, j’ai eu de la peine. C’est dans ces moments là, qu’on se rend compte que personne n’est éternel.

Bref, ceux qui me connaissent, savent que je n’aime pas la mort. Elle m’horrifie. Je n’aime pas voir ses traits sur le visage de quelqu’un. Même si je suis quelqu’un d’assez morbide et qui trouve une certaine beauté à certaines choses grises, noires et tristes, je méprise la mort. Il n’y a qu’à lire, mon texte « Lettre à la mort » pour comprendre mon sentiment.
(Texte qui sera à nouveau disponible quand j’aurai fini de taponner mon nouveau layout! Je sais shanhttp://www.shandara.net”>Shan>, je te copie!!! ) )

Et enfin, je tente désespérément un changement à ce blog. Je n’aime pas les liens tout pêle-mêle ) Alors, pardonnez-moi si le tout devient tout croche pendant un moment (merci de ta patience badhttp://www.badxbone.com”>Bad>!)

UPDATE ———————————————————————————
Lettre à la mort (écrit à la suite de la perte d’un ami, mort dans un accident de voiture)
9 septembre 2001

Je t’écris comme à un être humain qu’on déteste, méprise et soupçonne. Un être dont on a horreur de part notre ignorance. En grande kidnappeuse que tu es, qui s’acharne parfois sur des personnes qui ne méritent pas ce désastreux traitement. Je ne te comprends pas, je ne te comprends plus et cela depuis hier. Avant, je ne me souciais guère de ta présence. Cette dernière lointaine, sans souffrance. J’avais malheureusement pris pour acquise cette grande gardienne qui nous soutient et dont on croit que rien ne peut l’abattre; la vie. Une gardienne qui perd malgré elle bien des batailles.
Je t’ai vu hier la massacrer à grands coups de masse et kidnapper encore un des nôtres… sans raison apparente. Est-ce seulement possible? Une douleur atroce qui s’abat, un grand vide, un grand silence sombre.
Je vois encore ces fenêtres vides qui ne reflètent plus ces sourires et ces signes de la main chaleureux, matin, midi, soir. Une désastrante réalité qui brille dans l’appartement en dessous de chez moi. Tu as brisé tant en quelques secondes.
Et alors, les gens pour te pardonner se camouflent derrière des religions… « Dieu est bon, il sera très bien là-haut! » Et que fais-tu de moi, grande faucheuse? Une personne qui admirait les beautés que tu crées dans la nature, qui endort les paysages pour l’hiver? Comment veux-tu que je ne t’en veules pas, que je ne t’haïsse pas?
Une espèce de grande voleuse hypocrite qui passe en un coup de vent. La vie est déjà bien courte, pourquoi la rétrécir encore plus qu’elle ne l’est?
Oui je l’avoue j’ai peur de toi, ton mystère me rend malade de douleur. J’ai peur de te voir agir et agir encore autour de moi. Qui le prochain, de qui je devrai refermer une autre blessure? Je te le demande encore. Les années passent et je te vois te rapprocher de moi avec ce sourire en Coin et qui me regarde vivre, travailler et créer une famille qui souffrira de toi.. Oui de toi.
Ah bien sûr, il faut une fin à tout, tu m’expliqueras, et peut-être qu’on se détruit par soi-même… Peut-être qu’il n’a pas su faire attention à lui et c’est le prix qu’il paie pour sa bêtise. Peut-être qu’il est con dans le fond et nous voilà bien libérés de la connerie humaine.
Mais tout ce monde qui en souffre de toi, qui prends tant de temps à s’en remettre… comment peux-tu le justifier? Je te le demande? Comment peux-tu justifier la mort d’un père à 3 enfants? Le mari d’une femme? Le confident de quelqu’un?
L’envie juste de lui donner la frousse ne t’as pas frôlé l’idée? Apprendre de son erreur…
Je t’en veux tellement à toi et à lui. Lui qui n’a pas su prendre soin de sa personne. Lui qui a osé ne pas avoir peur, peur de toi, peur de la route, peur tout court.
Lui qui a su trop bien te faire face et se sentir plus fort. Tu as dû bien rire…Rire de lui. Un rire sadique… Il faut être sadique pour faire le sale boulot que tu fais. Aussi détestable que les bourreaux des rois de France ou de quelconques pays dont on entend encore le vent des histoires.
Et à cause de toi, grande faucheuse, je ne peux même pas expliquer logiquement ton acte à cette personne qui se sent seule et coupable de ton agissement. Comment veux-tu que je lui dise quelque chose d’intelligent quand toi même tu n’es pas logique.
J’ai cette rage en dedans de moi, cette incompréhension qui m’assaille sans me lâcher… Cherchant désespérément un lien, une histoire à me raconteur pour me rassurer… Mais je te vois toujours là imprégnée dans les alentours, dans ce foutu paysage triste. Je me révolte contre toi même si je sais que tout cela ne me rapportera rien. Il ne reviendra pas et tu ne le ramèneras certainement pas. Dans trois jours, il aura une nouvelle maison. Six pieds de terre comme toit décoré d’une grosse pierre. Une grande réception pour clore le tout… et tu y seras sûrement à surveiller ta prochaine prise. Et pourquoi pas celle qui ne supportera pas la mort de son amant?
Bah oui pourquoi pas?! Tant qu’à y être…
Et tant que je le pourrai, je te tiendrai tête. Ma peur est une force qui te tiendra tête jusqu’à ce que mes os n’en peuvent plus de me supporter tel que je suis. Jusqu’à ce que mon cerveau n’en puisse plus de réfléchir, d’essayer de comprendre et n’arrive plus à t’envoyer balader.
Je t’attends grande faucheuse au prochain détour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :